Je l'avoue, une des premières choses que j'ai faites lorsque j'ai su que la grossesse était confirmée et bien partie, c'est me commander un petit Bola de grossesse...

"Un quoi ??"


Le petit Bola est un bijou de grossesse, d'origine indonésienne, et constitué d'une longue chaine ou d'un cordon (qui arrive sur le ventre) et d'une boule étrange qui renferme des micro billes dont le son rappelle les grelots ou les clochettes.



A quoi ça sert ?


Lorsque vous marchez, la petite boule vient rebondir sur votre ventre, et le son est audible par bébé dès sa 20ème semaine. Ce petit bruit va le bercer tout au long de la grossesse, et une fois que bébé sera venu au monde, ce son le rassurerait et l’apaiserait (en lui rappelant les moments où il était encore bien au chaud).




En réalité, je ne sais pas vraiment si cela fonctionne, mais l'idée me plaisait et le son est aussi apaisant pour la maman finalement. D'ailleurs, dès que l'on sort, Chaton ne manque JAMAIS de me demander "Tu as mis ton Bola ??" #tropmignon

Il en existe plusieurs, de plusieurs styles différents et à différents prix. J'ai commandé le mien directement sur le site "Le Petit Bola" et j'en ai reçu un autre par mon amie, qui est très différent et plus coloré (cela permet de les alterner en fonction de la tenue !).



J'ai pu personnaliser les initiales sur les 2 plaques de mon petit Bola et choisir aussi le coloris rose gold, pour en faire un véritable bijoux personnalisé.

Alors à s'offrir ou à se faire offrir, ce bijou sera très apprécié et est une idée très originale et une délicate attention !



Où trouver mon petit Bola :
Le petit Bola : modèle présenté Origine à 65,00 € (reçu sous 4 jours)




Vous connaissez ce bijou ? Avez-vous succombé au petit Bola ? Quelles sont vos conclusions après l'arrivée de bébé ??

Je vous embrasse,

Jenny.
Le petit Bola, bijou de grossesse

0


A quelques jours de l'échographie du 2ème trimestre, celle dite de "morphologie", c'est surtout celle qui va (enfin) nous révéler le sexe du petit bébé que l'on attend !

Mais si vous êtes impatiente de savoir, comme nous le sommes, il y a de nombreux "signes" qui peuvent vous aider à connaître ce secret, et comme on a tendance à s'y perdre un peu sur le net, je vous ai préparé un petit test hyper simple et rapide qui regroupe les réponses et permettra de vous faire une première idée !

Pour celles qui ont déjà accouché ou qui connaissent le sexe de petit bébé, je serai très curieuse de voir si ces signes se sont révélés corrects !



> La forme du ventre

Sans doute la plus connue ! Si le ventre est arrondi et bas c'est signe d'une fille, s'il est pointu et plutôt haut, c'est un garçon !

> La peau du visage 

Si votre peau est plus grasse que d'habitude, c'est signe d'une fille, si au contraire elle s'assèche c'est plutôt un garçon !

> Les cheveux

Si vos cheveux sont plus secs et ternes, vous attendez sûrement une petite fille, s'ils sont plus brillants et plus beaux, c'est signe d'un garçon.

> Les mamelons

Si vos mamelons restent rosés et petits, c'est le signe d'une fille ! S'ils grandissent et se foncent, c'est signe d'un garçon !

> La température des pieds

Si elle ne change pas, c'est sûrement une petite fille, car si vos pieds ont tendance à se refroidir, c'est signe d'un garçon.

> Les nausées 

Celle-ci reste une des plus discutables... Plutôt propre à la maman et non au bébé ! Mais les croyances laissent penser que si vous avez de fortes nausées matinales, vous attendez une petite fille, mais si vous n'êtes pas sujettes aux nausées, ce serait plutôt un petit mec !

> Les envies

Des envies de sucré annonceraient une fille, celles de salé plutôt un garçon.

> La libido

Si vous vous sentez d'humeur nymphomane coquine pendant la grossesse, on raconte que vous attendez une petite fille, alors que si votre libido reste identique voire en baisse, c'est plutôt un garçon...!

> La pilosité

Si vous vous épilez moins que d'habitude, vous attendez probablement une fille, au contraire, si votre pilosité est ++, vous attendez peut-être un garçon !

> La ligne brune

Cette fameuse "ligne brune" qui peut apparaître sur le ventre pendant la grossesse vous donnerait aussi une indication sur le sexe de bébé ! Si elle dépasse le nombril, c'est signe d'une fille, alors que si elle ne le dépasse pas, c'est un petit mec !

D'autres signes peuvent vous aider, je vous ai tout regroupé dans ce test ! Vous n'avez qu'à entourer les signes qui vous concernent !



Pour faire le test rapidement et dans son intégralité :
Faites une capture écran de l'image ci-dessus (ou enregistrez-la) et modifiez (ou imprimez) pour entourer vos symptômes !

Dernière méthode également, le calendrier chinois, qui selon votre âge et le mois de conception, annoncerait directement le sexe de bébé !



Alors alors ?

Je vous embrasse !

Jenny.


Fille ou Garçon ? Le test pour les impatientes !

1


Il y a quelques années si on m'avait dit que je deviendrai minimaliste, je pense que je vous aurais ri au nez. Avec ma collection de makeup qui débordait littéralement de ma salle de bain, mon dressing infini avec des sacs et des sacs de vêtements stockés, la quantité de paires de chaussures (dont certaines encore avec des étiquettes), sans parler de tout le reste du quotidien : boites, papiers, bibelots, objets en tout genre, ustensiles culinaires et toutes ces choses dont on ne se sert pas mais que l'on garde "au cas où" ou encore parce que "c'est sentimental"...

Lorsque je me suis séparée, il fallait vendre ma maison de plus de 100m². Et donc, il fallait la désencombrer, trier et ranger.

C'est à ce moment-là que ma démarche a commencé.

1. DÉSENCOMBRER & TRIER


La 1ère étape est bien évidemment de trier toutes ses affaires et d'évacuer tout ce qui ne nous est pas indispensable. Ce que l'on garde et que l'on utilise finalement pas ou très peu doit être désencombré : on revend ses fringues et chaussures sur Vinted ou sur Leboncoin, on fait dons à des associations, on trie vers les filières de recyclage etc.

Désencombrer ses biens permet de refaire le ménage dans sa vie, et de se vider l'esprit. Vous ne stockez plus, cela ne vous encombre pas l'esprit et vous vous sentez plus allégés.


2. REVOIR SES PRIORITÉS


Le fait de n'avoir au quotidien que le strict minimum permet de revoir ses priorités, dans le sens où vous allez forcément vous recentrer sur l'essentiel : votre couple, votre famille, pour certain(e) votre travail etc. Et au fur et à mesure, vous allez préférer passer des moments avec vos proches et partager des choses avec eux, plutôt que vous offrir "un bout de canapé, parce que c'est hyper instagramable un bout de canapé."

Passer une soirée blottie dans les bras de votre amoureux, devant un bon film, c'est le meilleur moment de la journée, et ça ne coûte rien...



3. N'ACHETER QUE LE NÉCESSAIRE


Et dans cette optique, naturellement vous n'achèterez que ce dont vous avez vraiment besoin, et plus "tiens elle sent hyper bon cette bougie et elle n'est pas très chère !" pour finalement vous retrouver avec 15 bougies qui seront toutes un peu utilisées mais "il en reste un peu alors je la garde".

Vous préférerez même acheter uniquement vos vêtements de seconde main, car les prix des vêtements neufs vous font perdre la tête. Vous n'aurez pas envie d'acheter sans vous séparer d'un article finalement, car vous ne voulez pas entasser vos placards et vos tiroirs.

A quoi bon vivre dans 200m² de maison alors que vous n'êtes jamais chez vous et/ou que vous n'utilisez que 50m², et qu'au contraire, l'entretien vous prend des heures et tout cela vous coûte un oeil.

A chaque achat vous allez comparer avec un prix de ce que vous aimez faire (exemple une sortie au zoo avec ses enfants au lieu de la dernière paire de baskets à la mode) et vous ne considérerez pas cela comme des sacrifices, car ce qui est essentiel finalement n'est pas cette surconsommation.

4. ETRE LIBRE


Et petit à petit, un sentiment va vous envahir, celui de faire quelque chose de bien pour la planète dans un premier temps, mais aussi pour votre porte monnaie. Car en achetant à moindre coût et uniquement l'essentiel, vous allez faire de belles économies et vous permettre de sortir davantage, au restaurant, au cinéma, en vadrouille etc.

Et c'est lorsque l'on vit ses moments-là que l'on se sent vraiment heureux, libres et sereins.



ALORS, ÇA VAUT VRAIMENT LE COUP ?


Aujourd'hui j'ai personnellement la phobie de l'encombrement et de retomber dans le surstockage. Je n'ai plus aucun scrupule à me débarrasser des choses qu'il y a quelque temps j'aurai conservé "on ne sait jamais". Mes vêtements tiennent sur 2 étagères et une demi-penderie (été ET hiver), mes affaires de toilette tiennent dans un vanity prêt à voyager, je n'ai pas beaucoup de meubles et plus de bibelots (allez j'en ai gardé 3 ...!), chaque chose est à sa place dans l'appartement, le garde manger n'est pas encombré, les casseroles et poêles sont juste le nécessaire, les produits ménagers ont été triés et évacués pour la plupart.

Je sais que je peux aussi me permettre de partir très souvent au volant de notre van aménagé, même sans aller loin quelque fois, il suffit de quelques kilomètres pour se retrouver sur un spot de fou, seuls au monde, manger en pleine forêt ou devant un coucher de soleil, se réveiller face à la mer au bord d'une falaise avec le levé du soleil. Et à mes yeux en tout cas, c'est vraiment ça la vie.

De nature plutôt maniaque, ça m'a aussi libéré l'esprit. Je ne passe pas mes week-ends à faire le ménage dans un logement beaucoup trop grand pour nous, ou à m'énerver parce que "la maison n'est pas rangée & nettoyée et que nous recevons du monde ce week-end" (aujourd'hui je mets 10min à faire le grand ménage chez moi...!)

Etre minimaliste permet finalement de se re-concentrer sur ce qui est vraiment essentiel à notre bonheur, et permet aussi de conserver un appartement toujours propre et rangé. Et je ferai tout pour que même avec bébé, nous gardions cette priorité en tête, celle d'être simplement heureux.

Je vous embrasse,

Jenny.


Ce que le minimalisme a changé dans ma vie

1


J'imagine que je ne suis pas la seule qui n'ait pas été épargnée par les nausées et les vomissements dus au 1er trimestre de la grossesse. Alors évidemment, même si on est très heureux d'avoir un petit bébé dans notre ventre, on se passerait bien de ces maux qui peuvent littéralement nous gâcher ces premiers mois.

Pour ma part les nausées ont commencé à partir de la 6ème SA et les vomissements à 8 SA. Pour devenir quasiment quotidiens, matin et/ou soir, jusqu'au 4ème mois bien tassé (18 SA).



Et quand on est au bout de sa vie, la tête dans la cuvette, à se demander combien de temps ça va durer ("parce que le 3ème mois c'est censé aller mieux...!!"), on désespère à trouver un remède miracle. Et bien je vais vous donner mon plan d'attaque et les solutions qui ont marchées pour moi à partir de la 18ème SA.

Avant de commencer, il y a aussi les conseils basiques qui vous diront notamment de :

- Manger moins mais plus souvent : des fruits, des yaourts, des compotes etc.
- Privilégier des gâteaux plutôt secs que moelleux
- Des aliments froids si les odeurs vous dégoûtent
- Des féculents (qui tiennent au corps)
- Éviter de manger trop gras

Toutefois, si les nausées persistent, pas de panique voici mes conseils et astuces (testés et approuvés !)




***

PLAN A : LES NAUSÉES DITES "PETIT LEVEL"


Dans cette catégorie je mettrai les nausées et vomissements légers, ceux qui ne rendent pas forcément malades des heures avant : vous vous levez le matin brusquement et filez aux WC, mais ensuite "ah, ça va mieux !"



Pour commencer votre plan d'attaque, pas de médicaments ou de solution irréelle, munissez-vous de quelques biscottes et d'eau gazeuse citronnée ! Les biscottes à manger avant de se lever, directement dans son lit, et l'eau citronnée à sentir pour faire passer les malaises, ou à boire pour soulager l'estomac.




***

PLAN B : LES NAUSÉES QUI RENDENT MALADES


Ces nausées-là sont nettement plus gênantes que les premières. Si vous êtes barbouillées et ne vous sentez pas bien du tout le matin jusqu'à 12h et le soir après 18h, vous voyez desquelles je parle. Vous aurez beau aller aux WC et rejeter vos tripes, vous serez toujours malade après et ne vous sentez "bien" qu'allongée, et sur le dos (car dès que vous passez sur le côté "hop hop hop viiiiiiiiiite les WC".



Pour celles-ci, nous allons commencer à consulter. Le médecin vous prescrira probablement du Primperan et votre pharmacien de l'homéopathie et du gingembre (connu pour calmer les vomissements).

Pour ma part je n'étais pas très fan à l'idée de prendre le Primperan (vrai médicament qui peut rendre encore plus malade si on ne le tolère pas). J'ai pris deux gélules de gingembre pur un matin (sur conseils du pharmacien), mais 20 minutes après elles finissaient dans la cuvette, et sans la gélule de protection. Autant vous dire que le gingembre pur, à vomir, c'est affreux et ça brûle vraiment la gorge. Je me suis donc rabattue sur l'homéopathie avec du Sépia Officinalis, qui a plutôt marché sur moi et a permis d'espacer les vomissements (tous les 3 jours seulement !).



***

PLAN C : LES NAUSÉES QUI FONT DE TOI UN HERMITE DÉPRESSIF


Là, on est dans du lourd côté nausées et vomissements ! Celles-ci vous empêchent littéralement de sortir, vous forcent à rester allongée. Celles qui vous rendent folle lorsqu'on vous rappelle que "la grossesse n'est pas une maladie". Sans lois ni règles, elles vous réveillent en pleine nuit, transforment vos brèves sorties voiture en cauchemar "Ola ça va pas là, arrête toi !", et vous forcent même à franchir la porte de chez vos parents en courant dans leurs WC alors que vous veniez de leur dire "Bonne soirée ! Je file !".



Pour celles-ci, pas de panique, j'ai LA solution miraculeuse qui a fonctionnée pour moi en tout cas, et m'a sauvée toute vie sociale.

Pas besoin d'ordonnance, puisque votre pharmacien peut vous donner ces remèdes sans problème, et à moins de 3 euros !! Oui oui oui !



L'homéopathie NUX VOMICA, plus forte que le Sépia Officinalis et vraiment axée vomissements. 5 billes toutes les 3 heures environ au fil de la journée, en évitant les repas (30min avant ou 2h après).

Ajoutez à cela, le comprimé magique DOXYLAMINE qui est vendu en France comme somnifère (antihistaminique) mais utilisé aux US et au Canada contre les nausées (aucune contre indication pour les grossesses et l'allaitement). Prenez un demi comprimé le soir avant de vous coucher. La magie opère. Le matin vous vous réveillerez avec la simple sensation d'avoir passé une soirée un peu trop alcoolisée (autrement dit SOUS UN NOUVEAU JOUR !) et vous passerez une journée comme vous n'avez pas passé depuis longtemps...! La résurrection !



Attention toutefois, cet antihistaminique ne doit pas être pris tous les jours, et vous devez faire des breaks de temps en temps (choisissez donc les soirs où vous ne le prendrez pas !).

Pour ma part, dès que je l'arrête je ressens les nausées et les vomissements reprendre en moins de 2 jours. Mais j'arrive à alterner et au moins je me dis que le petit bébé est toujours là dans ces moments-là :)

Je bois aussi du Coca pendant la journée, à petite dose, mais ça aide aussi à aller bien.

C'est ce PLAN C qui a fonctionné pour moi, en réduisant les vomissements à 1 fois par semaine (par série de 3 par contre !).




J'espère que cet article vous aidera à trouver des solutions si vous êtes aussi désespérées que je l'ai été, comme je vous comprends et comme je vous soutiens !

Courage à vous ! C'est pour la bonne cause ...! #fermelaavectabonnecausejenpeuxplus!!!!!!

Je vous embrasse,

Jenny.


Crédit : Giphy
Nausées & vomissements : mon plan d'attaque !

1


PHASE 1 : LA DÉCOUVERTE

C'est avec surprise et angoisse je dois le reconnaître, que nous avons appris la veille de Noël, qu'un petit être venait de s'installer au creux de mon ventre et qu'il allait désormais changer notre vie. Avec mes antécédents et nombreuses "fausses-joies" nous ne nous sommes pas enflammés dès le début et avons préféré patienter tranquillement avant de se projeter dans cette nouvelle vie.

Les semaines passaient...

Nous avons fait une 1ère échographie mi-janvier, l'échographie de datation afin de vérifier que tout allait bien et estimer la date de conception et donc, d'accouchement.

Il est très difficile de vivre tout ce chamboulement quand finalement on n'est plus préparée à ça, et que nous envisagions très bien (mais vraiment très bien), la vie sans enfant.

PHASE 2 : LA DÉPRESSION ET LES ANGOISSES


C'est à partir de cette échographie, à 8SA, que les vomissements ont aussi fait leur apparition. La poitrine se met à gonfler et doubler de volume *wouw on se calme là dedans!* et toute vie sociale devient complètement inexistante.

Ma nièce vient de naître et je suis au bout de ma vie. Je vomis tous les jours, matin ou/soir, aucun aliment autre que les pâtes, le riz et les pommes de terre *et les croques Mcdo* ne passent, mes cheveux se transforment en botte de paille, ma peau devient soudainement hyyyyyper sèche (moi qui ai toujours eu la peau trèès grasse...), et je ne peux pas sortir de chez moi, excepté certains jours entre 11h et 16h, lorsque ça va à peu près.

Dur.

Ajoutez à cela les hormones qui avaient littéralement décidé de faire n'importe quoi, et vous obtenez un femme-zombie dans un corps de vache allaitante, complètement déprimée et immobilisée dans son canapé. Un bon-heur ce 1er trimestre ...!


Début février, nous avons pu faire l'échographie du 1er trimestre aux alentours de la 12ème SA. Et là... Tout change. Quelle émotion...! Nous voyions clairement ce petit être, si petit et qui avait déjà bien changé ...! Et qui surtout, n'arrêtait pas de bouger dans tous les sens *tu m'étonnes que je vomisse!* ^^ Un moment incroyable, nous aurions voulu le regarder pendant des heures !

Après cette 1ère échographie "officielle" qui nous a confirmé que tout allait bien et que "c'était bel et bien parti!" nous avons commencé à réaliser et l'annoncer à nos proches.

PHASE 3 : LE CHANGEMENT


Les angoisses et l'appréhension s'estompent petit à petit, je crois que Chaton y est pour beaucoup... Il a toujours les bons mots, il sait me réconforter quand ça ne va pas, et est très attentionné. Aux petits soins physiquement et moralement, il est parfait !

J'ai aussi pu commencer à discuter avec des jeunes mamans amies qui me rassurent aussi et dans lesquelles je me retrouve beaucoup. Les hormones semblent se stabiliser côté émotion, les vomissements et nausées deviennent moins fréquents et il nous reste encore 5 mois pour nous préparer. Je crois que la nature est bien faite pour ça :)

Le deuxième trimestre semble donc commencer plus sereinement...!

Si vous avez ou êtes dans le même cas que moi, je serai ravie de lire vos expériences et votre ressenti en commentaire ou en message privé.

Je vous embrasse,

Jenny.

[Maternité] Découverte & 1er trimestre

5


Pour cet article que l'on appellera de parenthèse ou de mise en situation, je vais revenir sur ces deux dernières années, celles qui ont suivies mes derniers articles finalement et qui ont été un tournant dans ma vie.

Je vous avais laissés en avril 2017, presque qu'un an après mon mariage, avec un début de réflexion qui ne s'est lui, pas arrêté là. Les mois qui ont suivi ont été assez compliqués. J'ai fait en quelque sorte un burn-out post mariage, où je me rendais compte que la vie que je menais à ce moment-là, n'était pas vraiment la vie dont je rêvais. Le mariage a été le point de départ, ajoutez à cela les difficultés pour avoir un enfant et de fait, toutes les démarches qui suivaient, la pression sociétale et familiale. J'étais prise dans un espèce de tourbillon de vie, dicté par la société, et accompagné par mon entourage, qui ne me ressemblait pas et qui finalement, m’entraînait dans une vie où je me suis perdue, étouffée et noyée.



Puis un jour j'ai repris mon souffle.

Et je savais que je ne pouvais plus faire semblant. Que si ma vie devait s'arrêter à ce moment-là, j'avais tellement de regrets. J'ai alors pris une décision qui a été le départ de cette nouvelle vie à laquelle j'aspirais : j'ai divorcé. C'est en rompant ce dernier engagement (qui avait finalement été celui de trop), que j'ai ensuite rompu tous les autres engagements qui me liaient et m'empêchaient de vivre ma vie : j'ai vendu ma maison et j'ai démissionné.

Je me suis alors retrouvée sans plus aucune attache. Libre de tout engagement, tout contrat et toute obligation.

Un sentiment de liberté. Uniquement. Libre. Un nouveau souffle, clair et dégagé.



Quelques semaines après ma séparation, j'ai commencé à discuter avec "mon fantasme" comme j'aimais l'appeler. Un homme que j'ai toujours trouvé très attirant physiquement, et avec qui j'avais quelques points communs. Je le connaissais depuis 10 ans (puisqu'il est pompier avec mon papa), mais nous n'avions jamais réellement discuté tous les deux de façon sérieuse et approfondie. Nous nous croisions, nous plaisantions sans le cacher sur notre attirance mutuelle et cette "impossibilité d'être ensemble" de part nos conjoint(e)s respectifs et nos façons de vivre, aux antipodes l'une de l'autre.

Et je reste persuadée que rien n'arrive par hasard, et que c'était sans doute le bon moment pour lui et moi. Tous deux (très) fraîchement séparés, nous nous sommes découverts et la vie a fait ce qu'elle semblait avoir décidé pour nous deux.



Nous étions dans cette optique de liberté et je l'avoue, du plaisir d'être ensemble, après toutes ces années à plaisanter sur le sujet.

Notre passé médical, nos vies passées et notre âge, nous amènent à voir la vie peut-être différemment, à nous recentrer sur ce qui est essentiel pour nous, et ce qui suffit à notre bonheur.

Aujourd'hui nous habitons un petit appartement avec jardin, à 700m de la mer, qui n'est certes pas très grand mais qui ne nous ruine pas chaque mois et qui nous permet de pouvoir voyager régulièrement.

Nous avons investi ensemble dans un camion que nous avons aménagé, et qui nous permet de partir très souvent, à moindre frais, et de continuer de profiter de ce sentiment de liberté absolue dont nous avons besoin tous les deux.



Côté boulot, je n'ai pas repris de travail avec un contrat, puisque je profite de cette période pour réaliser un des projets qui me tenait à cœur, et me lancer à mon compte en tant que graphiste / illustratrice. Je suis ainsi indépendante et peux travailler de chez moi, sans réelle contrainte.

Je me suis débarrassée de tout ce qui m'encombrait et ne garde aujourd'hui que le strict minimum. Rien de superflus. Juste l'essentiel. Et je ne me suis jamais sentie si bien. Il n'est plus concevable pour nous de retomber dans ce piège de surconsommation et surstockage inutile.

Nous sommes finalement ce que l'on appelle aujourd'hui, des minimalistes, et ne faisons uniquement les choses dont nous avons envie, et plus "pour faire plaisir" ou parce que "c'est comme ça qu'il faut faire".



Et c'est de cette façon que le blog va continuer, avec également une nouvelle catégorie qui va faire son apparition, puisqu'il me reste encore une chose à vous dévoiler... RDV sur ma page Facebook et Instagram d'ici quelques jours !

Je vous embrasse,

Jenny.


Crédit GIF : Giphy

Comment & pourquoi j'ai décidé de changer de vie

9


Je suis tellement, mais tellement contente de me reconnecter à nouveau sur ce petit blog que j'aime tant, de prendre plaisir à valider les nouveaux commentaires, à constater que vous êtes toujours près de 400 à le visiter chaque jour, alors que cela fait 2 ans que je n'ai plus publié d'articles...!

Aujourd'hui je vous annonce officiellement que ce blog va reprendre du service cette année, avec quelques changements évidemment, car vous imaginez bien qu'en deux ans il s'est passé tout un tas de choses...!



Et en me reconnectant aujourd'hui, je relis les tentatives de retour écrites au long de cette année mais laissées au stade de brouillons et jamais publiées. Car oui blogger me manque ! Prendre et publier de jolies photos me manque, écrire me manque et échanger me manque. J'ai donc essayé de revenir plusieurs fois mais je pense que ce n'était pas le bon moment, ni la bonne façon peut-être. Toujours est-il que maintenant, aujourd'hui et à cet instant, je me sens prête à partager à nouveau et à continuer d'avancer avec vous, qui avez aussi vieillit grandit pendant ces 2 ans...!

Je reviendrai dans un article (un seul et unique) qui vous informera en détails de ces 2 années passées, les changements ainsi que les étapes qui ont faites aujourd’hui "ma nouvelle vie", car je ne me vois pas non plus tout vous "balancer" à la figure sans explications, car vous ne comprendrez sûrement pas comment j'en suis arrivée là, ni pourquoi, et c'est important pour moi de vous expliquer ma démarche, à vous qui prenez le temps de me lire à nouveau...!


J'espère donc que vous serez aussi ravies que je le suis de vous retrouver, et je vous dis à très vite pour cet article parenthèse, qui me permettra d'enfin vous dévoiler les nouveautés et changements pour la suite du blog !

Je vous embrasse,

Jenny.

Crédit photo : Freepik
Gif : Giphy


I am baaaaack (mais un peu différente) !

2


Et si ce n'était qu'un au revoir ? See you soon...

2

© My Fair Jenny. Design by MangoBlogs.