Il y a quelques années si on m'avait dit que je deviendrai minimaliste, je pense que je vous aurais ri au nez. Avec ma collection de makeup qui débordait littéralement de ma salle de bain, mon dressing infini avec des sacs et des sacs de vêtements stockés, la quantité de paires de chaussures (dont certaines encore avec des étiquettes), sans parler de tout le reste du quotidien : boites, papiers, bibelots, objets en tout genre, ustensiles culinaires et toutes ces choses dont on ne se sert pas mais que l'on garde "au cas où" ou encore parce que "c'est sentimental"...

Lorsque je me suis séparée, il fallait vendre ma maison de plus de 100m². Et donc, il fallait la désencombrer, trier et ranger.

C'est à ce moment-là que ma démarche a commencé.

1. DÉSENCOMBRER & TRIER


La 1ère étape est bien évidemment de trier toutes ses affaires et d'évacuer tout ce qui ne nous est pas indispensable. Ce que l'on garde et que l'on utilise finalement pas ou très peu doit être désencombré : on revend ses fringues et chaussures sur Vinted ou sur Leboncoin, on fait dons à des associations, on trie vers les filières de recyclage etc.

Désencombrer ses biens permet de refaire le ménage dans sa vie, et de se vider l'esprit. Vous ne stockez plus, cela ne vous encombre pas l'esprit et vous vous sentez plus allégés.


2. REVOIR SES PRIORITÉS


Le fait de n'avoir au quotidien que le strict minimum permet de revoir ses priorités, dans le sens où vous allez forcément vous recentrer sur l'essentiel : votre couple, votre famille, pour certain(e) votre travail etc. Et au fur et à mesure, vous allez préférer passer des moments avec vos proches et partager des choses avec eux, plutôt que vous offrir "un bout de canapé, parce que c'est hyper instagramable un bout de canapé."

Passer une soirée blottie dans les bras de votre amoureux, devant un bon film, c'est le meilleur moment de la journée, et ça ne coûte rien...



3. N'ACHETER QUE LE NÉCESSAIRE


Et dans cette optique, naturellement vous n'achèterez que ce dont vous avez vraiment besoin, et plus "tiens elle sent hyper bon cette bougie et elle n'est pas très chère !" pour finalement vous retrouver avec 15 bougies qui seront toutes un peu utilisées mais "il en reste un peu alors je la garde".

Vous préférerez même acheter uniquement vos vêtements de seconde main, car les prix des vêtements neufs vous font perdre la tête. Vous n'aurez pas envie d'acheter sans vous séparer d'un article finalement, car vous ne voulez pas entasser vos placards et vos tiroirs.

A quoi bon vivre dans 200m² de maison alors que vous n'êtes jamais chez vous et/ou que vous n'utilisez que 50m², et qu'au contraire, l'entretien vous prend des heures et tout cela vous coûte un oeil.

A chaque achat vous allez comparer avec un prix de ce que vous aimez faire (exemple une sortie au zoo avec ses enfants au lieu de la dernière paire de baskets à la mode) et vous ne considérerez pas cela comme des sacrifices, car ce qui est essentiel finalement n'est pas cette surconsommation.

4. ETRE LIBRE


Et petit à petit, un sentiment va vous envahir, celui de faire quelque chose de bien pour la planète dans un premier temps, mais aussi pour votre porte monnaie. Car en achetant à moindre coût et uniquement l'essentiel, vous allez faire de belles économies et vous permettre de sortir davantage, au restaurant, au cinéma, en vadrouille etc.

Et c'est lorsque l'on vit ses moments-là que l'on se sent vraiment heureux, libres et sereins.



ALORS, ÇA VAUT VRAIMENT LE COUP ?


Aujourd'hui j'ai personnellement la phobie de l'encombrement et de retomber dans le surstockage. Je n'ai plus aucun scrupule à me débarrasser des choses qu'il y a quelque temps j'aurai conservé "on ne sait jamais". Mes vêtements tiennent sur 2 étagères et une demi-penderie (été ET hiver), mes affaires de toilette tiennent dans un vanity prêt à voyager, je n'ai pas beaucoup de meubles et plus de bibelots (allez j'en ai gardé 3 ...!), chaque chose est à sa place dans l'appartement, le garde manger n'est pas encombré, les casseroles et poêles sont juste le nécessaire, les produits ménagers ont été triés et évacués pour la plupart.

Je sais que je peux aussi me permettre de partir très souvent au volant de notre van aménagé, même sans aller loin quelque fois, il suffit de quelques kilomètres pour se retrouver sur un spot de fou, seuls au monde, manger en pleine forêt ou devant un coucher de soleil, se réveiller face à la mer au bord d'une falaise avec le levé du soleil. Et à mes yeux en tout cas, c'est vraiment ça la vie.

De nature plutôt maniaque, ça m'a aussi libéré l'esprit. Je ne passe pas mes week-ends à faire le ménage dans un logement beaucoup trop grand pour nous, ou à m'énerver parce que "la maison n'est pas rangée & nettoyée et que nous recevons du monde ce week-end" (aujourd'hui je mets 10min à faire le grand ménage chez moi...!)

Etre minimaliste permet finalement de se re-concentrer sur ce qui est vraiment essentiel à notre bonheur, et permet aussi de conserver un appartement toujours propre et rangé. Et je ferai tout pour que même avec bébé, nous gardions cette priorité en tête, celle d'être simplement heureux.

Je vous embrasse,

Jenny.


Ce que le minimalisme a changé dans ma vie

1


J'imagine que je ne suis pas la seule qui n'ait pas été épargnée par les nausées et les vomissements dus au 1er trimestre de la grossesse. Alors évidemment, même si on est très heureux d'avoir un petit bébé dans notre ventre, on se passerait bien de ces maux qui peuvent littéralement nous gâcher ces premiers mois.

Pour ma part les nausées ont commencé à partir de la 6ème SA et les vomissements à 8 SA. Pour devenir quasiment quotidiens, matin et/ou soir, jusqu'au 4ème mois bien tassé (18 SA).



Et quand on est au bout de sa vie, la tête dans la cuvette, à se demander combien de temps ça va durer ("parce que le 3ème mois c'est censé aller mieux...!!"), on désespère à trouver un remède miracle. Et bien je vais vous donner mon plan d'attaque et les solutions qui ont marchées pour moi à partir de la 18ème SA.

Avant de commencer, il y a aussi les conseils basiques qui vous diront notamment de :

- Manger moins mais plus souvent : des fruits, des yaourts, des compotes etc.
- Privilégier des gâteaux plutôt secs que moelleux
- Des aliments froids si les odeurs vous dégoûtent
- Des féculents (qui tiennent au corps)
- Éviter de manger trop gras

Toutefois, si les nausées persistent, pas de panique voici mes conseils et astuces (testés et approuvés !)




***

PLAN A : LES NAUSÉES DITES "PETIT LEVEL"


Dans cette catégorie je mettrai les nausées et vomissements légers, ceux qui ne rendent pas forcément malades des heures avant : vous vous levez le matin brusquement et filez aux WC, mais ensuite "ah, ça va mieux !"



Pour commencer votre plan d'attaque, pas de médicaments ou de solution irréelle, munissez-vous de quelques biscottes et d'eau gazeuse citronnée ! Les biscottes à manger avant de se lever, directement dans son lit, et l'eau citronnée à sentir pour faire passer les malaises, ou à boire pour soulager l'estomac.




***

PLAN B : LES NAUSÉES QUI RENDENT MALADES


Ces nausées-là sont nettement plus gênantes que les premières. Si vous êtes barbouillées et ne vous sentez pas bien du tout le matin jusqu'à 12h et le soir après 18h, vous voyez desquelles je parle. Vous aurez beau aller aux WC et rejeter vos tripes, vous serez toujours malade après et ne vous sentez "bien" qu'allongée, et sur le dos (car dès que vous passez sur le côté "hop hop hop viiiiiiiiiite les WC".



Pour celles-ci, nous allons commencer à consulter. Le médecin vous prescrira probablement du Primperan et votre pharmacien de l'homéopathie et du gingembre (connu pour calmer les vomissements).

Pour ma part je n'étais pas très fan à l'idée de prendre le Primperan (vrai médicament qui peut rendre encore plus malade si on ne le tolère pas). J'ai pris deux gélules de gingembre pur un matin (sur conseils du pharmacien), mais 20 minutes après elles finissaient dans la cuvette, et sans la gélule de protection. Autant vous dire que le gingembre pur, à vomir, c'est affreux et ça brûle vraiment la gorge. Je me suis donc rabattue sur l'homéopathie avec du Sépia Officinalis, qui a plutôt marché sur moi et a permis d'espacer les vomissements (tous les 3 jours seulement !).



***

PLAN C : LES NAUSÉES QUI FONT DE TOI UN HERMITE DÉPRESSIF


Là, on est dans du lourd côté nausées et vomissements ! Celles-ci vous empêchent littéralement de sortir, vous forcent à rester allongée. Celles qui vous rendent folle lorsqu'on vous rappelle que "la grossesse n'est pas une maladie". Sans lois ni règles, elles vous réveillent en pleine nuit, transforment vos brèves sorties voiture en cauchemar "Ola ça va pas là, arrête toi !", et vous forcent même à franchir la porte de chez vos parents en courant dans leurs WC alors que vous veniez de leur dire "Bonne soirée ! Je file !".



Pour celles-ci, pas de panique, j'ai LA solution miraculeuse qui a fonctionnée pour moi en tout cas, et m'a sauvée toute vie sociale.

Pas besoin d'ordonnance, puisque votre pharmacien peut vous donner ces remèdes sans problème, et à moins de 3 euros !! Oui oui oui !



L'homéopathie NUX VOMICA, plus forte que le Sépia Officinalis et vraiment axée vomissements. 5 billes toutes les 3 heures environ au fil de la journée, en évitant les repas (30min avant ou 2h après).

Ajoutez à cela, le comprimé magique DOXYLAMINE qui est vendu en France comme somnifère (antihistaminique) mais utilisé aux US et au Canada contre les nausées (aucune contre indication pour les grossesses et l'allaitement). Prenez un demi comprimé le soir avant de vous coucher. La magie opère. Le matin vous vous réveillerez avec la simple sensation d'avoir passé une soirée un peu trop alcoolisée (autrement dit SOUS UN NOUVEAU JOUR !) et vous passerez une journée comme vous n'avez pas passé depuis longtemps...! La résurrection !



Attention toutefois, cet antihistaminique ne doit pas être pris tous les jours, et vous devez faire des breaks de temps en temps (choisissez donc les soirs où vous ne le prendrez pas !).

Pour ma part, dès que je l'arrête je ressens les nausées et les vomissements reprendre en moins de 2 jours. Mais j'arrive à alterner et au moins je me dis que le petit bébé est toujours là dans ces moments-là :)

Je bois aussi du Coca pendant la journée, à petite dose, mais ça aide aussi à aller bien.

C'est ce PLAN C qui a fonctionné pour moi, en réduisant les vomissements à 1 fois par semaine (par série de 3 par contre !).




J'espère que cet article vous aidera à trouver des solutions si vous êtes aussi désespérées que je l'ai été, comme je vous comprends et comme je vous soutiens !

Courage à vous ! C'est pour la bonne cause ...! #fermelaavectabonnecausejenpeuxplus!!!!!!

Je vous embrasse,

Jenny.


Crédit : Giphy
Nausées & vomissements : mon plan d'attaque !

1

© My Fair Jenny. Design by MangoBlogs.