S'il y a bien une chose qui m'a obnubilée pendant cette grossesse, c'est mon poids. Parce que ma morphologie est ainsi, parce qu'avec seulement quelques kilos en plus je gonfle immédiatement, et parce que je n'ai absolument aucune volonté ni envie ni courage ni temps à perdre pour me lancer dans des régimes. Cette grossesse est donc une épreuve que je tiens à maîtriser pour "l'après".

Et j'ai constaté que nous étions plusieurs dans ce cas. Et surtout que nous avions toutes tendance à nous comparer, à savoir combien de kilos a pris chacune, à comparer la taille des ventres et leur posture.

Jusqu'à ma dernière échographie qui a semblé révéler que bébé était à l'étroit dans ce ventre que je ne vois qu'énorme. Et là, j'ai réalisé que cette fixette était une grosse erreur. Qu'elle n'avait pas des répercutions que sur moi, mais aussi sur bébé. Et là, ce n'est plus un jeu.



ARRÊTONS DE NOUS COMPARER


Et la 1ère chose que j'ai faite c'est arrêter de me comparer aux autres. Chaque femme est différente, chaque morphologie est unique, chaque grossesse est particulière et chaque bébé a des besoins spécifiques.

Ainsi, une femme peut prendre seulement une dizaine de kilos, pendant que d'autres prendront le double, voire le triple. Mais n'oublions pas que chacune ne part déjà pas de la même base, et que les besoins journaliers sont différents !

Et de fait, ce n'est pas parce que l'on ne prend que 10 kilos que nous paraîtrons plus élégante qu'une femme qui en aura pris 20 ou même plus. Les chiffres seuls ne doivent pas être comparés.



CHAQUE MORPHOLOGIE A DES BESOINS SPÉCIFIQUES


J'entends par là qu'en fonction de sa morphologie, une femme va avoir tendance à gonfler très rapidement dès les 1ers mois, ou au contraire, que bébé ne se voit pas avant 6 ou 7 mois. D'une femme à l'autre la prise de poids ne sera pas située au même endroit : poitrine, hanches, fesses, ventre, visage, bras etc.

Tout dépend de chaque personne ! Et ce n'est pas une question de kilos ! C'est physiologique et vous ne pouvez rien y changer.



Illustration : Marie Crayon

FINE OU RONDE, MÊME COMBAT


Que l'on soit fine ou ronde, c'est la même chose. Ne croyez pas que les morphologies "fines" ne souffrent pas autant et ne se sentent pas jugées. On serait d'ailleurs même plus empathique avec une personne ronde post-partum qu'avec une personne "maigre" post-partum. Qui ne s'est pas fait une réflexion en voyant un corps redevenu complètement au point de départ seulement quelques jours après un accouchement...? Ces corps peuvent entraîner de la jalousie et du mépris, et être critiqués encore plus sévèrement.



SAVOIR ACCEPTER LES CHANGEMENTS DU CORPS


La grossesse peut profondément modifier votre corps, au delà de votre esprit. Et il est parfois difficile d'accepter ce corps temporairement partagé avec le petit être le plus précieux de notre vie. Les vergetures peuvent apparaître, là aussi vous n'y pourrez rien. Mis à part essayer de les estomper, si votre peau est sujette à ces belles rayures, vous ne pourrez pas y échapper.

Si comme moi, vous êtes enceinte pendant l'été, vous pouvez aussi souffrir de gonflements voire d’œdèmes et de rétention d'eau. Non ce n'est pas esthétique, mais à quoi bon le renier.

Et si vous aviez échappé à la cellulite jusque là, il est possible qu'elle apparaisse pendant votre grossesse ! Vous rejoindrez ainsi les 90% de femmes qui en ont, pas mal non ?

Illustration : Nathalie Jomard

LA GROSSESSE RESTE UN MIRACLE


Alors à quoi bon perdre son temps à regretter notre corps d'avant ? La grossesse reste un privilège et un véritable miracle. Alors tant pis pour le reste. Accepter son nouveau corps n'est certes pas chose facile, et bien plus facile à dire qu'à faire, mais à côté du don de pouvoir donner la vie...

Chaque personne est différente, chaque histoire est unique, et chaque parcours est intime. Nous ne sommes pas toutes égales physiquement, ni psychologiquement. Certaines auront naturellement la volonté et l'ambition de retrouver leur "ancien corps" et d'autres devront se battre pour le retrouver.

Mais l'important n'est pas de retrouver son corps d'avant, mais d'être en paix avec notre nouveau corps. Votre bébé n'a pas besoin de ressentir toute l'amertume que lui a laissé son passage dans votre ventre.

Illustration : Mathou


Soyez heureuse, ne vous cachez pas, aimez-vous et les autres ne verront que votre épanouissement.

Peu importe le corps qui l'enveloppe.



Je vous embrasse,

Jenny.









Crédits Photos :
Photo de couverture : Freepik Diller sur Freepik



Le poids de la fixette : Arrêtons de nous comparer

0


J'ose espérer que nous ne sommes pas les seuls futurs parents à ne pas savoir comment appeler notre enfant quand celui-ci arrivera au monde. Non pas que nous soyons en manque d'idées, nous en avons quand même quelques unes, mais définir UN prénom est un dilemme compliqué. Pour nous vous aider, je vous ai regroupé plusieurs listes et classements en tous genres, dont on fait le tour cette semaine !



LES GUIDES DE PRÉNOMS



1ère chose que nous avons faite de notre côté, c'est nous procurer LE PETIT LAROUSSE DES PRÉNOMS 2019. Et on peut dire qu'on ne manque pas de choix ! Les prénoms filles d'un côté et ceux des garçons de l'autre, pour chacun d'eux l’étymologie, les traits de caractères, les dérivés, les célébrités, le niveau de rareté, le jour où on le fête etc.




Également, dans ce guide on y trouve plusieurs classements tels que les prénoms bretons, les historiques, les mixtes, les BCBG, les religieux, les plus donnés de l'année N-1, les composés, selon l'origine etc.

C'est donc une véritable bible qui propose plus de 10 000 prénoms !



LES CLASSEMENTS DES PRÉNOMS TENDANCES


Si malgré tout, on n'arrive pas à trouver notre bonheur dans cette multitude de choix, on trouve sur le net de nombreuses listes des prénoms "tendances", les plus donnés des années précédentes.

A titre d'informations, voici les 40 prénoms les plus donnés en 2018 :



Bien entendu, on peut préférer la rareté du prénom de notre enfant, et ainsi lui éviter qu'il ne se retrouve parmi 3 ou 4 enfants du même nom dans sa classe, pendant son cursus scolaire (n'est-ce pas les Laura, Jennifer, Kévin et autres Nicolas des années 90...?).



LES PRÉNOMS RARES


Si vous cherchez plutôt un prénom rare, il existe de nombreuses inspirations dans les prénoms d'origines religieuses ou géographiques ! Par exemple, combien d'entre vous ont déjà croisé des personnes portant ces prénoms :





LES PRÉNOMS IMPROBABLES


Un autre critère qui va de paire avec le précédent, est l'originalité du prénom donné à l'enfant. Dans une quête là aussi de rareté et du caractère unique de notre enfant, on aimerait un prénom qui soit original, donc souvent, peu commun.

Mesdames et Messieurs là aussi, le classement des prénoms les plus originaux regorge de pépites... Difficiles à porter vous trouvez ??




LES PRÉNOMS ISSUS DE FILMS/SÉRIES


En tant que fans de Netflix (marraine d'un petit Logan et tata d'une sublime Rachel...!), je ne pouvais pas ne pas aborder cette catégorie...! Car les films et séries ont aussi largement inspiré certains parents (je ne ferai pas référence à mes chers parents qui ont dû emmener le Télé-Poche à la mairie, qui comportait le prénom de l'actrice des Feux de l'Amour : Lauralee Bell, pour pouvoir valider ce prénom pour ma petite soeur ^^).

Et dans cette catégorie, si certains prénoms sont devenus courants, d'autres en revanche restent encore difficile à assumer...




Vous l'aurez compris, le choix d'un prénom est une vraie responsabilité pour les parents. Et il est très difficile pour les indécis comme nous, de faire le tri et de ne garder qu'un seul d'entre eux. On s'imagine alors l'appeler au parc, le disputer, le présenter et quand l'enfant sera adulte, ne sera-ce pas trop mignon pour être crédible ? Trop raccourci pour être pris au sérieux ? Trop courant pour être unique ?

Pour les plus joueurs (ou les désespérés), vous pouvez aussi comme nous l'avons fait, écrire les prénoms que vous préférez sur des petits papiers, ajouter un papier "cherchez encore" et piocher l'un d'entre eux ...! Pour nous, qui faisons énormément confiance au destin, nous avons involontairement pioché tous les deux le même choix... Alors, signe du destin ou non...on valide ...?!

Allez, il nous reste encore quelques semaines pour décider...!

Je vous embrasse,

Jenny.



Le Petit Larousse des Prénoms : 15,95 € en librairie et grandes surfaces






Crédit Photo 1 : PHDuet sur Freepik
[Maternité] Le cruel choix du prénom !

0

© My Fair Jenny. Design by MangoBlogs.